img04 Fév 2024

imgHerard Louis

img0 Comments

Café civique du lundi 5 février 2024

Bonjour,

Café civique du lundi 5 février 2024

Les Collectivités Territoriales, la Décentralisation, les Rôles des PAYSANS, des Départements, de la Société Civile, des Forces Armées, de la Police Nationale, de la BSAP, des Partis Politiques et de la DIASPORA.

La volonté du peuple est claire et nette: la démission du Chef du gouvernement criminel

Chères et chers compatriotes,

Depuis le 30 août 2021, c’est-à-dire depuis, 30 mois, l’Accord de Montana, les signataires de la Déclaration de Kingston, plus de 60% des partis politiques en activité, des Associations de la Société Civile, des Évêques, des Pasteurs, des Prêtres, la majorité des médias dont les médias en ligne, la Diaspora à une très forte majorité, la BSAP, Guy Philippe et ses partisans, les signataires du Congrès National de Ouanaminthe, les villes de Jérémie, des Cayes, de Miragoâne, de Jacmel, de Port-au-Prince, des Gonaives, de Hinche, de Ouanaminthe, du Cap et de Port-de-Paix, autrement dit les DIX (10) CHEFS-LIEUX DES DIX (10) DÉPARTEMENTS ainsi que Pétion-Ville, Carrefour, Saint-Louis du Nord, Saint-Marc, Petit Trou de Nippes et des localités telles que Solino, Carrefour-Feuille, Nazon, Bel-Air, DÉNONCENT et ACCUSENT le Gouvernement, d’une part, de violation de la Constitution, d’autre part, de son incompétence dans l’ADMINISTRATION DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE notamment la lutte contre le banditisme et l’insécurité. Fort de ces revendications, tous les Secteurs du pays ont sollicité du Premier Ministre, par des CONFÉRENCES DE PRESSE, des COURRIERS ET DES MANIFESTATIONS GÉANTES, MONSTRES, SA DÉMISSION, en raison de son INCOMPÉTENCE AVÉRÉE et de la CADUCITÉ, du deuxième Accord paraphé le 21 décembre 2022 par le Chef du Gouvernement et ses alliés.

Au lieu d’écouter les doléances et les revendications fondamentales de la majorité de la population, le Premier Ministre ferme ses yeux sur le BANDITISME et se bouche les oreilles pour provoquer les FORCES VIVES DE LA NATION par des décisions anticonstitutionnelles et impopulaires.

Pacifiste convaincu, je pense, je crois, je suis persuadé et convaincu qu’on peut éviter un affrontement, un bain de sang, une guerre civile si le Premier Ministre Ariel Henri annonce, le lundi 5 février, à mon avis, au plus tard, l’organisation d’un RÉFÉRENDUM sur 5 jours ou SA DÉMISSION.

LE PEUPLE EST DÉTERMINÉ À DÉLOGER LE PREMIER MINISTRE.

L’HISTOIRE DES RÉVOLUTIONS nous apprend qu’il en existe deux (2) catégories:
1) les RÉVOLUTIONS VIOLENTES;
2) les RÉVOLUTIONS TRANQUILLES.

Je vous exhorte, par sagesse civique et chrétienne, c’est-à-dire par amour du prochain, de sa concitoyenne et de son concitoyen, à CHOISIR LA RÉVOLUTION TRANQUILLE.

Pour éviter un NOUVEAU 28 JUILLET 1915 et un scénario comme le retour du Président Aristide, après son premier exil, en 1994, je PROPOSE de choisir par concertation:
1) un Nouveau Délégué pour chaque Département;
2) un Nouveau Vice-Délégué pour chaque Arrondissement;
3) un Nouveau Conseil Municipal pour chaque Commune;
4) un Nouveau CASEC pour chaque Section Communale Rurale;
5) un Nouveau Directeur Départemental de la PNH pour chaque Département;
6) un EXÉCUTIF BICÉPHALE dans l’esprit du Congrès National de Ouanaminthe.

VIVE LA SOUVERAINETÉ POLITIQUE!
VIVE LA SÉCURITÉ!
VIVE LA PAIX!
VIVE L’ORDRE!
VIVE LA DÉMOCRATIE DÉCENTRALISÉE!
VIVE HAÏTI!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un*