img01 Déc 2023

imgHerard Louis

img0 Comments

Café civique du lundi 4 décembre 2023

Bonjour,

Café civique du lundi 4 décembre 2023

Les Collectivités Territoriales, la Décentralisation, les Rôles des PAYSANS, de la Société Civile et des Partis Politiques

Chères et chers compatriotes,

Les commentaires, les réflexions et les analyses critiques sur le «  Projet de cadre de transition du GPE pour HAÏTI » se poursuivent. Comme nous l’avons annoncé dans le dernier article du vendredi 1er décembre, nous abordons le sous-titre 1.2 intitulé «  L’ORGANISME DE CONTRÔLE DE L’ACTION GOUVERNEMENTALE ( OCAG) ».
Comment est-il subdivisé, quelle est sa teneur et quels sont nos commentaires et propositions?

En effet, le nom de cet organe n’est pas nouveau pour les habitués du suivi des deux (2) premiers Accords du Premier Ministre et de ses alliés. Pour rafraîchir votre mémoire, nous rappelons à votre attention que l’OCAG a été prévu dans le second accord du 21 décembre 2022 «  Consensus National Pour Une Transition Inclusive Et Des Élections Transparentes » aux articles 9 à 12. Je tiens aussi à préciser que cet OCAG est synonyme de l’Autorité de Contrôle et de Suivi ( ACS) mentionné dans le premier Accord des 10, 11, 12, 13 et 14 septembre 2021 aux articles 8 à 11. En clair, nous sommes habitués aux propos mensongers des signataires des DEUX (2) PREMIERS ACCORDS. Aucun des signataires n’inspire confiance car ils n’ont ni l’autonomie civique, ni la capacité éthique pour obliger le Premier ministre et le Gouvernement à respecter la lettre et l’esprit des Accords.
Maintenant, quels sont les différents sous-points traités dans cet OCAG(bis)?
Le nouvel OCAG comprend 3 parties: la mission, la composition et le fonctionnement.
Concernant sa mission, «  L’objectif de cet organisme est de garantir que les règles et procédures administratives sont strictement appliquées et qu’il y a une transparence dans la prise de décision et les actions du gouvernement. Cette surveillance contribue à la bonne gouvernance et à la responsabilité ».
Commentaires
Depuis 28 mois, 1 semaine et 3 jours, le Premier Ministre, le Gouvernement et ses alliés ont nié, refusé et rejeté systématiquement et délibérément toute autorité de contrôle.
Les compatriotes soucieux et respectueux de la Constitution, de la Loi, des Décrets et des Accords ne tomberont pas dans ce miroir aux alouettes, c’est-à-dire dans ce nouveau piège.
L’hostilité des gouvernants et de leurs alliés est claire et nette. Ils refusent la bonne gouvernance et n’ont aucun sens de responsabilité.
S’agissant de la composition de l’OCAG, cette institution de la transition sera composée de QUINZE «  (15) représentants d’organisations de la société civile, d’associations socioprofessionnelles et d’associations régionales représentatives de la société haïtienne incluant les femmes et les jeunes tous nommés par le Conseil de Transition ».
Commentaires:
L’effectif prévu n’obéit à aucune logique nationale, ni collectivités territoriales, c’est-à-dire par Section Communale, par commune ou par Département. Nous voyons bien que le Groupe des Personnalités Éminentes (GPE) ignore les mœurs, les coutumes et les habitudes de la classe politique et de la société civile de la Région Métropolitaine. Depuis le vote de la Constitution de 1987, tous les postes des transitions ( Conseil d’État, CEP, Présidents, Premier Ministre, Ministres, Secrétaires d’État, Directeurs Généraux et Directeurs d’Institutions autonomes et Indépendantes) sont occupés à 100%, sans exception) par les résidents de la Région Métropolitaine et un cas de la Diaspora, Gérard Latortue.
Comme l’OCAG joue le rôle d’un parlement, nous proposons ONZE (11) Représentants: un (1) Représentant par Département et un (1) Représentant pour la Diaspora.
Ils n’auront pas de salaire mais des frais de transports, d’hébergements et d’alimentation et autres à préciser.
Pour son fonctionnement, «  L’organe est administré par un comité de cinq personnes choisies par ses membres et déterminera la fréquence de ses réunions ainsi que ses modalités et procédures de travail ».
Commentaires:
Nous proposons un Comité de trois(3) personnes.
Pour éviter d’être trop long, nous terminerons, dans l’article de mercredi, le 1.3 «  Le Gouvernement d’Entente Nationale ».
Patriotiques salutations
Hérard LOUIS
Genève, le lundi 4 décembre 2023
NB
Pour le dernier article du vendredi 1er décembre, nous avons reçu un reproche du Dr Emmanuel Ménard, Président-Fondateur du Parti «  La Force Louverturienne Réformiste ».
En quoi consiste-t-il?
Pour Emmanuel Ménard, Montana a aussi signé la Déclaration de Kingston.
Oui! Mais, les membres de Montana demandent clairement la démission du Premier Ministre pour qu’il se présente devant le Juge d’instruction tandis que «  La Force Louverturienne Réformiste » n’a jamais exigé la démission de notre Premier Ministre.
C’est la raison pour laquelle je n’ai pas catégorisé le Parti dans l’opposition.

Je reprends textuellement mes énoncés: «  Rien n’est moins clair. Pour les alliés (du Premier Ministre), certains signataires comme «  Pour un Compromis Politique » dont est incluse  «  La Force Louverturienne Réformiste » d’Emmanuel Ménard ont aussi signé la Déclaration de Kingston ».
…….
«  Y a-t-il eu un revirement de ces trois Partis ( signataires de la Déclaration de Kingston / PHTK, OPL et Fanmi Lavalas) ou restent-ils dans l’opposition?

Pour moi, j’ai posé une double interrogation, à savoir les partis susmentionnés deviennent-ils des Alliés du Premier Ministre ou restent-ils dans le camp adverse?

Je reste ouvert au dialogue si besoin se fait sentir.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un*