img21 Avr 2024

imgHerard Louis

img1 Comments

Café civique du lundi 22 avril 2024

Café civique du lundi 22 avril 2024

Les Collectivités Territoriales, la Décentralisation, les Rôles de la Société Civile, des FAD’H, de la PNH, de la BSAP, des Partis Politiques et de la Diaspora

Les places des Paysans, des Femmes et des Jeunes sont indispensables dans les ESPACES DE DÉCISIONS POLITIQUES

Chères et chers compatriotes,

Le Conseil Présidentiel de Transition a remporté son épreuve de forces sur les factions qui souhaitaient un Collège Présidentiel de trois membres ou un Juge de la Cour de Cassation comme Chef de l’État. Les critiques sur sa composition ne cessent de s’amplifier.
En quoi consistent-elles?

Dans cet article, nous évoquerons l’obscurité dans la désignation du droit de vote, l’exclusion des femmes, l’âge des Conseillers Présidentiels, leurs lieux de résidence et l’effectif des Hauts Dignitaires de l’Administration d’État.

En premier lieu, sur les groupes détenteurs du droit de vote et ceux exclus de ce dernier. Comme vous le savez sur les neuf (9) Conseillers, sept (7) ont le droit de vote et deux (2) en sont exclus. Qui a pris cette décision? En fonction de quels critères?

Républicain et démocrate que nous sommes, nous condamnons cette vision, cette approche. Des neuf (9) représentants du Conseil, six (6) viennent de partis politiques et trois (3) de la société civile.
Comment expliquer que, des trois (3) secteurs de la société civile, un (1) seul a le droit de vote, en l’occurrence, le secteur patronal, c’est-à-dire le secteur privé des affaires. Celui-ci est-il tout-puissant, en période de transition, sur le plan exécutif, législatif et judiciaire?

À analyser la provenance des cosignataires du secteur privé depuis l’Accord du 21 décembre 2022 du gouvernement d’Ariel Henri jusqu’à la demande d’accélération de l’arrivée de la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité, ce sont les Associations industrielles et commerciales de la Région Métropolitaine qui décident unilatéralement sans tenir compte du droit de vote des neuf (9) Chambres de Commerce et d’Industrie Départementales. Exception pour la dernière prise de position relative à la MMSS : la Chambre de Commerce et d’Industrie du Centre. En d’autres termes, 80% des Chambres de Commerce et d’Industrie Départementales sont ignorées par les partenaires de la Région Métropolitaine.
Nous regrettons que les Chambres méprisées n’aient pas publié une note de presse sur cet apartheid instauré par ces derniers qui contrôlent l’espace politique depuis le premier coup d’État du Président Aristide en septembre 1991.

En deuxième lieu, le problème du genre. D’emblée, nous condamnons le patriarcat, le paternalisme, le machisme des partis politiques qui violent l’article 17.1 de la Constitution, à savoir:
« Le principe du quota d’au moins trente pour cent (30%) de femmes est reconnu à tous les niveaux de la vie nationale, notamment dans les services publics ».
Sur neuf (9) Conseillers Présidentiels , HUIT (8) ou 88,9 % sont des HOMMES. Un démocrate et républicain avisé et éclairé ne saurait tolérer cette main mise quasi absolue des hommes sur la gouvernance politique de La République.
De plus, sur les Délégués ayant droit de vote, 100% sont des HOMMES.
J’aimerais savoir si, d’une part, ces partis politiques et leurs représentants sont AU-DESSUS DE LA CONSTITUTION, d’autre part, leurs mamans, leurs sœurs, leurs consœurs, leurs épouses, les femmes de leurs partis politiques n’ont jamais eu de capacité intellectuelle, éthique, professionnelle ou administrative pour les représenter dignement au sein du Conseil Présidentiel de Transition ( CPT).
Partant de cette analyse mettant en évidence l’attitude exclusive des Conseillers Présidentiels avec droit de vote à l’égard des femmes, nous proposons la discrimination positive pour le poste de PREMIER MINISTRE.
En d’autres termes, nous demandons le retrait des hommes à la candidature du poste de Premier Ministre pour laisser la possibilité à une FEMME D’ÊTRE la Cheffe du Gouvernement. Ce sera justice.
Aussi invitons-nous chaque Parti Politique, chaque secteur de la Société Civile notamment, la Jeunesse, la Paysannerie et la Diaspora à proposer une FEMME comme Candidate au poste de Premier Ministre.

E n troisième lieu, l’âge des Conseillers Présidentiels. Pour ne pas critiquer indûment, je propose aux Conseillers Présidentiels de publier leur Curriculum Vitae. Café civique a besoin de vérifier leurs dates de naissance afin de vérifier si le pourcentage des trentenaires, quadragénaires et cinquantenaires dans la Constitution du CPT. À notre connaissance, la majorité des membres occupent la scène politique depuis le début des années 1990. Il faut équilibrer les générations au sein du Gouvernement car 65% de la population ont moins de 35 ans.

En quatrième et dernier lieu, nous attirons l’attention sur la provenance géographique, c’est-à-dire la résidence du CPT. Nos Conseillers Présidentiels viennent-ils en majorité de la Région Métropolitaine ou bien des DIX (10) DÉPARTEMENTS et de la DIASPORA ou encore des QUATRE GRANDS CENTRES RÉGIONAUX établis dans le Décret dans le Décret fixant de gestion des emplois de la fonction publique territoriale et de ses établissements publics, à savoir: la Région du Nord, la Région Transversale, le Département de l’Ouest, à lui seul, érigé en Région et la Réggion du Sud regroupant 4 départements.
Une fois de plus, nous réclamons au maximum 12 ministères car les recettes fiscales ne pourront pas répondre aux dépenses ostentatoires de neuf (9) Conseillers Présidentiels, un (1) Premier Ministre, dix-huit (18) Ministres, dix (10) Secrétaires d’État, vingt-cinq (25) Directeurs Généraux.
Patriotiques salutations
Hérard LOUIS
Genève, le lundi 22 avril 2024

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un*